Fillon accusé de faux et usage de faux?

Dans le cadre de l’enquête menée contre l’ancien premier ministre, à savoir François Fillon, il semblerait que les enquêteurs tombent de surprise en surprise. En effet, des papiers obtenus lors de la perquisition à l’Assemblée Nationale serait en cause.

Des faux pour prouver la légitimité du travail de sa femme?

Bien entendu, ces informations sont à prendre avec des pincettes, car la présomption d’innocence est la règle. Selon le magazine Ouest France, lors de la perquisition au Parlement, les enquêteurs auraient trouvé des documents destinés à prouver la véracité du poste potentiellement fictif de Pénélope Fillon.

En effet, il s’agirait de documents spécifiquement conçus pour montrer la vraie-fausse réalité du travail de la femme de l’ancien premier ministre. Autrement dit, il s’agirait de documents de “secours” placés la-bas dans le cas où une enquête s’abattrait sur le couple.

Ces informations sont à prendre au conditionnel, mais cela donnerait encore plus d’ampleur à la candidature de Emmanuel Macron qui est, selon les sondages réalisés, sorti vainqueur du Grand Débat d’hier soir.

Quid de Bruno Le Roux?

Cette histoire fait écho au nouveau scandale qui émaille l’échiquier politique. Bruno Le Roux, l’ex-ancien ministre de l’intérieur, a démissionné suite aux révélations du Quotidien et du Canard Enchainé.

Celui-ci aurait employé ses 2 filles alors mineures en tant qu’attaché parlementaire…Cette histoire ne va clairement pas redonner la confiance en la classe politique qui multiplie les écarts jugés, à juste titre, inadmissible en temps de crise, et, alors que les entrepreneurs fuient le pays.

Clairement, il ne reste plus qu’à savoir quelle va être la prochaine affaire…